Invitation au débat

el3

 

 

 

 

Parce que nous avons, vous et moi été privés d’un débat démocratique essentiel lors des élections Présidentielles, les débats pour les élections législatives des 11 et 18 juin prochain sont primordiaux !

Ce moment de consultation démocratique, doit constituer pour nous, le moyen de contrôler la politique qui sera conduite dans les années à venir, de contrôler l’avenir de notre Pays, d’éviter le délitement de notre territoire. Au niveau National, nous avons tous globalement la même analyse politique, issue du résultat du premier tour de l’élection Présidentielle ! ‘’ Une réalité qui fait évidence, notre territoire est  fracturé en 4 blocs à plus ou moins 20 % ‘’.  Le travail de rassemblement de ma famille politique, justifie pleinement les corrections, les amendements et l’enrichissement, du projet de politique générale initial auquel j’ai participé. Nous y avons travaillé collectivement, afin d’éviter une alternance équivoque, pour un changement en profondeur de notre société, sur les plans économiques, sur la restauration de l’autorité de l’état, sur le réarmement de l’Etat, sur la cohésion sociale et sociétale, sur l’équilibre dans les territoires. Notre projet politique, mon projet Politique (avec un grand P), est de donner une majorité pour la France sur la base de nos valeurs, de nos convictions, de nos engagements, et sur la base d’un projet législatif.

Pour moi, ce qui doit primer c’est : La restauration de l’autorité de l’État, la sécurité (au risque de me répéter, il n’y a pas de liberté sans sécurité), L’équité entre tous les Français, le plein-emploi, et des mesures spécifiques envers nos jeunes. Le pouvoir d’achat sans hausse d’impôts, (mieux, le pouvoir d’achat avec une baisse de l’impôt sur le revenu), Le renouvellement et modernisation de la vie publique, C’est clairement un projet législatif pour faire réussir la France, et qui s’inscrit dans l’idée que,

pour réussir, notre pays doit atteindre le plein emploi. C’est le Projet de  rassemblement du centre, de l’UDI et des Républicains. Pour notre territoire le Grand Biterrois,

les sujets sont tout aussi nombreux, et chaque thème sera développé par sujet. La liste des sujets est sur mon site internet, dans l’onglet Projets 2017 – 2022.

Je vous invite à en débattre avec moi lors des réunions publiques, Je vous invite à me poser des questions, par l’intermédiaire de mon site internet, onglet une minute pour une question. Pour finir, le calendrier des réunions est sur mon site internet elieaboud2017.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

logo_header

Titre test

Le succès de l’industrie spatiale à Kourou, portée aujourd’hui par les travaux de la nouvelle base de lancement pour les futurs lanceurs Ariane 6, ne fait pas tout. Car l’économie de la Guyane se porte structurellement mal. Avec un taux de chômage de plus de 20%, un taux de pauvreté de plus de 40%, une population jeune en forte croissance et une dépendance extrême aux dépenses publiques, la collectivité d’outre-mer connaît une situation économique difficile.
Avec sa zone économique exclusive de 130.000 km2, ses 96% de surfaces forestières, ses ressources minières, halieutiques et énergétiques, le territoire français du continent sud-américain dispose pourtant de nombreux atouts mais ces derniers manquent cruellement d’investissements pour assurer son décollage.
Une population jeune en pleine croissance
La Guyane est la région française la plus dynamique en termes de population. Elle compte près de 260.000 habitants, presque deux fois plus qu’il y a vingt ans. Si l’immigration a joué un rôle essentiel dans les années 1980-1990, c’est aujourd’hui l’effet combiné d’une natalité élevée et d’une baisse de la mortalité qui explique surtout la croissance de la population (plus de 3% par an). Selon les projections de l’Insee, la population pourrait atteindre 574 000 habitants d’ici 2040. C’est aussi la région la plus jeune de France. Les moins de 20 ans représentent 42,3 % des habitants, contre presque un quart de la population pour la métropole.